En 1 clic

En 1 clic
 

Tribunes libres

Février 2024

Ensemble pour La Celle Saint-Cloud

L’éducation scolaire et l’avenir professionnel des jeunes sont des grandes « causes » de l’Etat sur lesquelles le Président Macron dans son discours du mardi 16 janvier a fortement insisté. Depuis de nombreuses années, notre ville s’attache à donner aux jeunes cellois des conditions d’apprentissage les plus adaptées possible à leurs besoins. Les travaux envisagés dans les établissements scolaires mais aussi les propositions spécifiques d’ouverture sur la culture (médiation dans les expositions, participation au dispositif national des petits champions de la lecture) ou sur le sport (rénovation des équipements sportifs ou mise en place de la classe à horaires aménagés sport), l’accueil fait aux classes bilingues en sont des exemples concrets. Les collèges Victor Hugo et Pasteur suivent leurs élèves dans leur orientation, cherchant à leur faire découvrir des filières et des métiers leur correspondant mais aussi à leur faciliter l’entrée dans le secondaire toujours source d’appréhension. Ainsi les journées portes ouvertes dans ces collèges et la présentation des équipes, comme celle faite ce mois ci au collège Victor Hugo, contribue à faciliter cette étape. Les lycées de notre ville, dans leur diversité, offrent des filières tant générales que professionnelles de très bon niveau et nous en sommes fiers. Faire découvrir à leurs élèves les métiers dont les nouveaux adaptés à l’économie actuelle participe de l’intégration des jeunes générations dans le monde futur.

Dominique Pagès
ensemblepourlcsc@gmail.com

Ambition Celloise

En décembre, le budget 2024 a été adopté ; notre groupe a voté contre. En voici quelques raisons : Les investissements de la vile ne sont pas à la hauteur des espérances légitimes des Cellois. La ville est peu endettée, car elle n’investie pas assez ; pourtant les impôts sont conséquents. Les investissements importants comme ceux de la future médiathèque dérivent ; les derniers montants (avant les révisions des prix et autres modifications éventuelles) est de 10 ME sans compter les travaux d’aménagements des bureaux de la mairie qui découlent de cette construction. De même, 550 KE pour la réfection de l’avenue de Hirsch à Beauregard interpelle, car les désordres résultent de la construction des logements sociaux D’I3F. Quand on regarde le montant prévisionnel des travaux courants : trottoirs, voirie, éclairage public qui laisse certains soirs nos rues bien sombres, entretien du patrimoine communal, écoles, Il était de 4,8 ME en 2021, et seulement de 2,2 ME pour 2024. C’est consternant. Après avoir investi dans la création d’un cabinet médical mis gracieusement pendant 2 ans à disposition des futurs intervenants, le Maire envisage de transformer la salle caravelle en un centre médical ; no comment. Gouverner c’est prévoir ; pourtant, aucune vision d’avenir pour nos écoles ; Il est impératif de se poser la question du devenir de nos groupes scolaires vieillissants (en moyenne 70 ans), afin d’envisager une reconstruction respectant notamment les normes environnementales.

Jean-François Baraton, Stéphane Michel, Carmen Ojeda-Collet, Jean-François Thomas
ambition-celloise.fr

Solidaires pour La Celle Saint-Cloud

Selon la loi « antigaspi » de 2020, tous les particuliers sont supposés disposer d’une solution pratique de tri à la source de leurs biodéchets, notamment alimentaires, à compter du 1er janvier 2024. Ne voyant rien venir, nous avons posé la question lors du conseil municipal de décembre dernier. Le Maire nous a répondu que ce sujet n’était pas de sa compétence, mais de celle de VGP. Nous avons pourtant élu nos représentants à la communauté d’agglomération en même temps que notre conseil municipal, et notre maire est vice- président de VGP. A qui nous adresser sinon à lui ? Il semble donc que VGP ne soit pas très pressée d’agir, sachant que l’obligation de collecte n’est pas assortie de sanctions en cas de non-respect. Belle hypocrisie ! Alors, il est grand temps de se bouger, car l’incinération des déchets ménager est une très mauvaise solution, à fort impact environnemental négatif. D’ailleurs, un nombre significatif d’intercommunalités, et pas les plus riches, ont organisé la récupération et la transformation des bio déchets, depuis plusieurs années. Dans notre région, après la collecte, le broyage suivi d’un compostage permettrait de valoriser une part significative de nos poubelles en les utilisant pour l’agriculture, comme fertilisant et apport organique. Les grandes cultures de notre région en auraient bien besoin.

Olivier Blanchard et Marie-Pierre Delaigue
eag.valcsc@gmail.com

Partager sur
Imprimer la page
Aller au contenu principal